Marocaine voilée qui trompe son mari

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Marocaine voilée qui trompe son mariDeux ans. Deux ans que je garde ce secret au fond de moi. Que j’angoisse d’être découverte et que ma vie bascule. Je n’en ai jamais parlé à qui que ce soit et je ne sais même pas comment le raconter aujourd’hui. Mais j’ai besoin de me confier, coucher le tout sur papier pour ne plus y repenser. Exorciser mes démons et ce plaisir coupable que j’ai vécu.Je m’appelle Mounia et j’ai 35 ans. Je suis une marocaine expatriée en France car mariée avec un français converti. Musulmane pieuse et voilée j’ai toujours adopté et respecté les principes religieux que mes parents m’ont inculqués depuis toute petite.Mais c’est bien connu que les humains sont faibles et influençables. A cette période mes relations avec mon mari étaient un peu plus distantes. Lui était très pris par son travail et moi je m’enfermais dans mon rôle de mère. Oubliant mon statut de femme.Tous ces éléments rassemblés, chaque dispute avec mon mari prenait des proportions importantes. Et au moment où je m’y attendais le moins le pire, ou le meilleur selon le point de vue, arriva.Depuis quelques temps déjà un homme, un arabe, me tournait autour. Je le croisais souvent lorsque j’allais chez mes commerçants de quartier. Des sourires, des clins d’œil. Je sentais qu’il souhaitait autre chose qu’un sourire en retour. Mais je n’y prêtais pas attention. Sauf qu’un jour, sans trop savoir pourquoi je lui rendis son clin bursa escort d’œil sans aller plus loin. Mais en rentrant chez moi, je remarquai qu’il m’avait suivi et qu’il savait désormais où j’habitais. Devant ressortir chercher mes enfants, je repassais devant lui juste le temps pour qu’il puisse me donner son numéro de téléphone et que j’apprenne qu’il s’appelait Nabil.L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais attirée par une irrésistible envie d’en savoir davantage, je le rappelais et on commença à se parler régulièrement. Ancrée dans mes convictions, je glissais progressivement vers l’inéluctable. Tantôt honteuse de ce que je faisais, tantôt excitée par cet homme qui insistait pour me rencontrer.Jusqu’au jour où mon mari dû s’absenter pendant trois jours. L’opportunité était trop belle et je fini par craquer. Tout était organisé, je faisais garder mes enfants chez une copine prétextant que je devais accompagner mon mari en déplacement. J’allais donc être seule pendant trois jours et sans tarder, j’invitais Nabil à me rejoindre. Heureux, il ne put s’empêcher de laisser exprimer sa joie d’enfin passer à la vitesse supérieure.C’est la première fois depuis dix ans qu’un autre homme que mon mari allait me voir sans voile mais je n’étais pas plus intimidée que cela. J’étais épilée de près, habillée d’une petite tenue sexy que j’avais achetée pour l’occasion. Même mon mari n’avait plus l’habitude de escort bursa me voir ainsi.En arrivant, Nabil s’arrêta un instant sur le pas de la porte. C’est la première fois qu’il voyait mes cheveux et mon corps et il ne put retenir un sifflement d’admiration.« Putain mais t’es trop bonne. »Il s’avança vers moi, m’embrassa en caressant mes seins et glissa sa main entre mes jambes.Nabil – « Tu mouilles déjà salope. »Moi – « J’ai trop envie que tu me baises. »Il déboutonna son pantalon et laissa apparaître la surprise de la soirée. C’est clair que je le trouvais beau et bien bâti mais il ne m’avait pas dit à quel point il était si bien équipé.Nabil – « Vas-y suce moi. »Impatiente, je pris en bouche son chibre, léchant son gland et malaxant ses couilles.Il m’allongea ensuite sur le canapé du salon et me lécha le clitoris tout en m’enfonçant un doigt dans la chatte.Nabil – « J’adore ta chatte toute lisse »Tellement excitée par l’instant, j’eu un premier orgasme assez sonore qui incita Nabil à passer aux choses sérieuses.Il se déshabilla complètement et s’allongea sur moi, sa bite pénétrant bien profond mon intimité. Mon mari n’était pas aussi bien monté et de sentir son membre taper au fond de mon utérus me créait des sensations nouvelles ou du moins que j’avais oublié depuis longtemps. On s’était aussi mis d’accord avant qu’on ne mettrait pas de capote afin de renforcer la sensation de plaisir. On multiplia bursa escort bayan les positions laissant aller nos corps à toutes les folies.Nabil – « J’aime trop ton cul, j’ai trop envie de t’enculer »Mounia – « Prends moi c’est trop bon »Je ne m’attendais pas à répondre cela étant donné que je n’avais jamais pratiqué. Je le refusais à mon mari et trouvais cette pratique perverse. Mais Nabil était tellement attentionné avec moi qu’il s’y prit calmement et enfin je pu découvrir la sensation de se faire prendre le cul. Un moment inoubliable.Pendant trois jours Nabil revint à la maison. Trois soirées magiques où il me remplit la chatte et le cul de son sperme chaud. Je ne sais pas combien d’orgasmes j’ai eu tellement j’ai joui mais pour sûr heureusement que je n’avais pas de voisins. On ne prenait même pas le temps de manger, dès qu’il pouvait il me grimpait dessus. Au lit, sur la table de la cuisine, sous la douche, de vrais pervers.Mais tout a une fin et même si on s’est revu quelques fois derrière, le fait de revoir mon mari m’a fait culpabiliser. Devant lui je jouais les femmes fidèles et croyantes mais derrière lui j’ôtais mon voile et devenais une vraie nymphomane. Pourtant cette aventure m’a rapproché de lui car je me suis rendue compte que j’avais peur de le perdre.Aujourd’hui encore j’ignore si j’aurais dû dire non à Nabil. J’ai déménagé, on ne se voit plus, on ne se téléphone plus et ma vie a repris son cours normal. Je préfère garder cela comme un souvenir agréable mais je ne peux plus m’empêcher de craindre que mon mari finisse par découvrir un jour la vérité. Et pourtant, au fond de moi je rêve parfois de recommencer…

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir