Gislaine ma putain de belle sœur

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

Gislaine ma putain de belle sœur.Gislaine. est une chaudasse. Le fait que j’ai épousé sa sœur il y a 3 ans ne l’empêche pas de faire régulièrement des allusions + ou moins appuyées sur mes relations avec sa frangine. Pour avoir posé, lors de fêtes familiales, plusieurs fois mes mains sur son derrière rebondi de mère de famille sans avoir déclenché autre chose qu’un regard complice de sa part (et une énorme érection chez moi), je tente le tout pour le tout. Un après-midi ou je suis libre et je la sais disponible, je l’invite à visionner le dernier film à l’affiche dans une petite salle à l’entrée du boulevard. Coin discret, fauteuils confortables. Nous nous installons. Il me semble percevoir un air de défi dans son regard. La projection commence et la tension monte. Je mets mon bras à sa taille sans réelle opposition. Elle hésite un instant quand nos visages se rapprochent. Puis c’est le baiser à pleine bouches. Nous échangeons longuement : lèvres, langues, salive mènent une danse effréné. Je bande. Cette mère de 3 enfants, ma belle-sœur, dix ans de plus que moi, semble vouloir se donner sans retenue ! Nous reprenons notre souffle. Je l’embrasse tendrement dans le cou les cheveux. Ma main glisse vers ses genoux. Nouvelle hésitation. Je pousse fermement. Elle écarte les genoux. Mon cœur s’emballe. Je remonte encore et touche la chair nue, ses cuisses sont chaudes et charnues. Elle affiche un peu de gêne et offre sa bouche pour un nouveau baiser passionné histoire de masquer ses émotions. Mes doigts caressent maintenant sa moule au travers de son slip. 5 minutes de caresses et elle se met à trembler. Je crois que c’est son 1re orgasme avec moi ; Il y en aura bien d’autres !Entracte. Nous échangeons quelques mots. Tu aimes ça pas vrai ? Hé je ne ferai pas ça avec n’importe qui ! – Même si je te le demande ? Pas de réponse……Le film reprend. Sans opposition j’entreprends d’ouvrir le corsage. Elle a de belles mamelles aux tétons forts développés. Les caresses reprennent, ses soupires aussi. Je palpe, soupèse et m’imagine en train de la traire ! Puis je reviens entre ses cuisses et d’un geste vif je pousse le slip sur le côté et entreprend de pénétrer sa caille avec les doigts. Elle se mord les lèvres pour contenir ses gémissements. (Nous ne sommes pas seuls) Elle a rapidement un deuxième orgasme. Je sens sa mouille tremper mes doigts. N’y tenant plus j’ouvre ma braguette et sors un sexe proche de l’apoplexie. Je pose sa main sur ma bite. Elle ose la caresse. Elle est immédiatement récompensée par un long jet de foutre qui lui macule sa jupe et son corsage. La lumière reviens ; fin de la ankara escort séance. Nous nous embrassons de nouveau puis elle cherche frénétiquement dans son sac un essuie-tout pour nettoyer ses vêtements, reboutonne son corsage, tire sur sa jupe.En sortant je lui offre une boisson au bistrot du coin. C’est elle qui aborde la question.- Comment peut-on se revoir discrètement et rapidement ?? J’ai envie de toi.- Je te tiens au courant mais sache que si tu veux faire un bout de chemin avec moi, je suis très exigent, que tu dois être prête à tout, pas jalouse. Et surtout suit les consignes que je te donnerai pour notre prochaine rencontre !!Nous séparons sur un long baiser. Elle doit récupérer rapidement ses enfants à l’école.La semaine passe. Deux coups de fils, elle insiste quand et où ? Je raccroche assez sèchement en lui conseillant de se branler, et lui rappel la fête de famille ce dimanche ou je lui dirais comment se retrouver.Elle n’a pas lésinée, maquillage parfait sans excès. Elle et la plus sexy de toutes les frangines. Son corps proche de la quarantaine est opulent et attire le regard des mâles comme un aimant. Pourvu que ces mamelles ne se barrent pas du chemisier qui laisse deviner les tétines, quant à la jupe elle est bien au-dessus du genou ! Si les sœurs ont un regard d’envie, les parents eux ont le regard réprobateur. Ah ! Si vous saviez …. Et le mari lui, semble se désintéresser de sa femelle.Les œillades qu’elle me décoche discrètement en disent plus long que tout discours sur ses envies. Je profite des peu de moments où l’on se trouve seul pour tester cette chienne en chasse. Palpation des nibards, mains entre les fesses, frottage de moule. Elle jette des coups d’œil paniqués, peur d’être surprise, mais elle écarte les cuisses pour que je puisse mieux la caresser. Je lui glisse à l’oreille :J’ai mis un mot dans ton sac à main pour la suite. Tu es vraiment une grosse putain ! Après l’avoir rapidement embrassé sur la bouche, je la laisse sur sa « faim » avec un : occupe-toi de tes mômes et de ton homme.Le reste de la soirée se passe près de mon épouse à laquelle je porte toute mon attention, histoire de faire envie aux autres femelles présentes.La lettre lui indique une adresse en banlieue, résidence discrète et confortable que je tiens par héritage, et l’heure à laquelle elle devra se présenter. Ainsi que la tenue que je souhaite la voir porter. Je lui rappelle aussi que si elle vient elle s’engage à devenir ma maitresse pour le meilleur et pour le pire.- Elle est en avance. Bon signe, ça sent la maman affamée. Premier baiser passionné et ma 1eredemande qui la ankara escort bayan surprend et l’excite à la fois. – Présente-toi putain ! Elle a un regard de défi. Elle ôte rapidement son corsage, découvrant un sous-tif blanc prêt à laisser échapper ses gros pis.- Caresse ta poitrine ! – Elle hésite, entre dans le jeu, palpe ses nibards, fini par masturber ses longues tétines, puis elle ôte son sous-tif libérant 2 fortes mamelles aux aréoles brunes et aux tétons énormes. Elle prend plaisir à s’exhiber.Bien ma chérie ! La jupe maintenant ! – Une légère rougeur lui monte au visage, mais la jupe fini par tomber à ses pieds. Devant cette tenue ma bite est prête à éclater ! Les consignes ont été appliquées à la lettre. Perchée sur des hauts talons, elle a les jambes gainées par de superbes bas noirs à coutures s’arrêtant à mi cuisses, de longues jarretières fixées sur la ceinture maintiennent l’ensemble. S’ajoute à ce spectacle hot quelques poils blonds débordant des bords du slip. Slip blanc très fin laissant deviner le bombé de la moule!Je l’enlace. Elle vibre. Baisers passionnés, mélange des langues et de salive. Je la caresse, explore son corps. Pis, ventre, cuisses, fesses, derrière et moule sont tour à tour caressés, massés puis palpés. – prend-moi, je t’en prie….. ! Je me recule brutalement. – Avant tout présentes-moi ta moule. Cela fait longtemps que je j’attends ce moment. – D’une voix ne supportant pas la discussion : baisse ta culotte salope! Elle obéit l’air gênée. Je commente à voix haute. Une belle grosse caille de putain, bien fendue, petite lèvre luisante (de cyprine?) le tout décoré d’un léger gazon blond. C’est un superbe trou à bites. – Tu vas te tourner que je me régal de la vue de ton gros cul de bourge. Elle hésite, une gifle sur ses fesses la décide. – Putain quel cul, desserre les jambes, courbes-toi, tu as déjà montré ton trou du cul ? Elle sursaute. – Non ! Et bien écarte ton fessier à 2 mains que je découvre ton second réservoir à foutre ! Un doigt inquisiteur la fait se redresser brutalement. – Tu es vierge de ce côté ma parole !! Malgré son regard furieux je la moque sans retenu. – A toi maintenant de découvrir l’objet de tes désirs. Rapidement dévêtu, je la mets à genoux sur la moquette la bite posée sur la figure. Elle marque une hésitation puis commence à explorer doucement le gland du bout des lèvres. – Problème ! Elle te plait pas ma queue ? Je la prends par les cheveux, lui colle l’engin sur la tronche et entreprend de lui frotter sur la gueule. Tour à tour nez, yeux, joues et lèvres sont pinés et caressés par le gland. L’ensemble de la trogne escort ankara y passe ! – Des heures que je bande en attendant tes prestations. Tu sens bon la bite maintenant, comme une vraie pute. –Je …. Je ne sais pas pourquoi mais dès que tu m’insultes je suis encore plus excitée. Humilie-moi je t’en prie, traite moi comme un rebut, une grosse catin, une truie tout ce que tu voudras. Dès que je t’ai vu j’ai souhaité que tu me baises et eu les fantasmes les plus obscènes. Je veux être ta chienne ! – Commence par sucer et appliques-toi ! Ses aveux sur la nature des relations qu’elle souhaite établir entre nous semblent l’avoir « libérée » elle se met à pomper passionnément, avec ferveur, pressant le gland entre la langue et le palais, acceptant une pénétration de plus en plus profonde du sexe dans son gosier. A deux doigts de vomir elle n’en continue pas moins son ouvrage hoquetant et bavant comme une grosse vache, souillant son menton et ses pis de longs filaments de salive. Malgré ses envies de gerber elle s’applique offrant sa gueule à la copulation. Dix minutes de succion je ne tiens plus ! La décharge de foutre lui badigeonne la gorge alors que mes couilles sont collées à son menton. Surprise elle tente de recracher la bite mais solidement maintenue, suffocante et larmoyante à demi étouffé et cherchant désespérément de l’air elle n’a d’autre solution que d’avaler sa dose de foutre. Elle n’en perd pas une goutte ! Belle manière de prouver à son beau-frère qu’elle est prête à se donner corps et âme .Je relâche mon étreinte, elle bascule dos sur la moquette le regard implorant. Instinctivement le compas de ses jambes s’ouvre et sa main descend vers sa moule. Un désire bestial la submerge. Elle demande à être baiser. Toujours raide je la pénètre brutalement déclenchant un long cri rauque. Son corps ondule furieusement aidant à une pénétration totale. Il ne lui faut que quelques minutes pour atteindre un orgasme d’une intensité rare. Les yeux se révulsent, de la salive s’écoule à la commissure des lèvres. Elle reprend lentement ses esprits je mets à profit cet engourdissement pour lui soumettre une idée qui me fait bander depuis un moment. – Comme preuve de ta soumission et de la mise à disponibilité totale de ton corps à ton beau-frère : tu t’habilleras lors des rencontres et réunions familiales de la manière la plus sexy possible, jupe courte ou ultra courte, tes gros pis mis en valeurs prêt à crever le corsage et surtout port du slip interdit ! Et crois moi je ferais le nécessaire pour que tous devines la chienne que tu es devenue. – Mais ta femme, mon homme et mes sœurs !!!!!!!!!! Ton homme court la gueuse et tes sœurs sont des chiennes tout comme toi. Passant ses bras autour de mon cou elle m’embrasse passionnément. Et murmure dans un souffle. – Tout ce que tu voudras ! Je suis ta chose. J’obéirai.(à suivre)

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir