Strip poker avec gages

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Strip poker avec gagesJe me présente : Roger, j’ai 60 ans, je suis marié à Josie, 60 ans aussi, blonde-châtain aux yeux verts, qui me fait toujours bien bander. Nous sommes mariés depuis 30 ans et notre sexualité reste active, bien que trop classique à mon goût. Comme dans de nombreux couples, l’homme a de nombreux fantasmes inassouvis, la femme se contentant d’une activité moyenne et très classique. Si nous sommes monogames, j’ai envie d’explorer d’autres formes de sexualité, avec des mecs en plan branle, mais aussi en triolisme, voire plus. Ma femme n’est très pudique, mais je ne la sens pas se libérer avec d’autres couples ou d’autres mecs .Pourtant, alors que j’avais lancé l’idée d’une rencontre strip poker avec quatre amis de « branle entre potes », la rencontre avait fini par se concrétiser chez moi. Il m’avait fallu pas mal de psychologie et de prudence pour expliquer à Josie que les quatre potes qui allaient venir prendre l’apéro étaient des relations de travail, que l’on se connaissait depuis quelques temps et qu’il nous arrivait de nous retrouver autour d’un verre après nos réunions. De son côté, Josie n’aurait pas dû se trouver là, elle était sensée être allée au ciné avec des copines.Aussi, grande fut notre surprise quand nous l’avons vu débouler alors que nous étions tranquillement installés dans le salon à siroter notre premier apéritif. Adrien, Dg, Sorguap et Whynot ne perdaient pas la face ni l’occasion en l’invitant à se joindre à nous. Le plus expérimenté de nous cinq, Adrien, lui annonça même que l’apéro allait être animé d’une partie de cartes un peu spéciale … « C’est un jeu qui historiquement se pratique entre mecs, sur les bases du poker, mais on ne joue pas d’argent … A chaque partie perdue on y laisse … un vêtement ».Josie devint toute rouge, je m’attendais à ce qu’elle nous dise qu’elle nous laisserait entre nous, mais elle proposa une autre tournée d’apéro en restant bien assise dans son fauteuil. Une troisième tournée suivant, les langues se déliaient, chacun y allant de sa blague, l’atmosphère était plus que décontractée, c’est à cet instant que je me levais pour aller chercher les cartes « alors, on l’attaque cette partie ? ». Je guettais Josie, elle ne bougeait toujours pas. « Tu restes encore un peu avec nous ? » « Pourquoi pas, je suis curieuse de voir le début de la partie … »Elle, assez pudique et réservée d’ordinaire, allait jouer contre cinq hommes à un strip-poker ! J’étais super excité, avec un début d’érection que je veillais à dissimuler, de toute façon, même avec l’alcool, je me disais qu’elle nous quitterait dès qu’elle aurait perdu une ou deux donnes.Les parties et les verres s’enchaînant, ma belle restait bien concentrée, ses deux voisins, Adrien et Dg, venaient de perdre coup sur coup deux mènes et par la même occasion chaussettes et pantalons. Sorguap et Whynot abandonnaient leurs chemises, à chacun sa stratégie, ce qui nous donnait deux mecs en caleçon et deux torses nus. Notre couple n’avait encore rien abandonné, mais la chance allait tourner, pour la première fois de la partie, Josie devait se délester, elle choisit de quitter son soutien-gorge tout en gardant son chemisier … Après bien des contorsions, fethiye escort elle déposait la précieuse lingerie en dentelle sur la table. Je me disais qu’à la prochaine partie perdue elle nous laisserait entre nous, la suite allait me prouver le contraire, elle devait ôter une pièce de vêtement, une dizaine d’yeux hagards posés sur elle, Josie se leva lentement, fit glisser sa petite culotte le long de ses cuisses et la déposa sur la pile. J’étais scotché par sa stratégie, elle était encore habillée alors qu’elle avait perdu par deux fois !La scène était si excitante que je me promettais de garder mon jean en cas de perte afin de ne pas exposer une excroissance gênante qui révélerait à tous combien cette situation me plait. Les parties s’enchaînaient, je scrutais l’attitude de ma belle, elle veillait à garder les cuisses bien serrées, sauf au moment où elle s’est penchée en avant pour prendre son verre, nous laissant admirer le haut de ses cuisses et un profond décolleté. La partie se poursuivait, Sorguap Dg et Adrien perdaient encore, il ne leur restait plus que leurs caleçons, j’étais torse nu comme Whynot.La partie suivante fut décisive pour l’un des voisins de ma femme : Dg perdait son dernier vêtement. Tout le monde attendait pour savoir s’il irait jusqu’au bout et si Josie resterait à le regarder faire. Sans se dégonfler, en restant assis, il ôta son dernier habit et le posa au centre de la table. Ma femme était plus rouge et plus gênée que lui. Je la voyais qui regardait discrètement ce sexe légèrement gonflé, juste à portée de main…À la partie suivante, l’autre voisin de mon épouse perdit et se leva pour ôter son caleçon. Adrien faisait un peu le fanfaron, il monta sur le canapé et en se déhanchant baissa son caleçon sur ses chevilles. Son sexe, au repos, se balançait au rythme de ses gesticulations et tout le monde rit de bon cœur. Les deux voisins de ma femme étaient à présent entièrement nus.Sans doute distraite, Josie perdit la partie suivante. Je lui glissais alors « tu peux nous laisser si tu veux …, » Elle dégrafa les boutons de son chemisier, laissant apparaitre deux globes blancs aux pointes érectiles que ses voisins ne se privèrent pas d’admirer. La partie allait se conduire à son terme …Les mènes qui allaient suivre seraient capitales : mon épouse pouvant perdre sa jupe et se retrouver complétement nue ; pour les hommes aussi, car dans l’intervalle je m’étais retrouvé en caleçon tout comme Sorguap, seul Whynot conservait son pantalon. Ce fut l’un des voisins de mon épouse qui perdit ! Après concertation, il fut décidé qu’il aurait un petit gage : il devrait se lever et faire le tour de la table pour remplir tous les verres. Il s’exécuta et tout le monde put constater que son sexe avait pris du volume depuis que ma femme s’était retrouvée torse nu.Les hommes avaient l’air d’apprécier et semblaient également vouloir en voir plus, car, à la partie suivante, ils semblaient s’être ligués pour faire perdre mon épouse. Celle-ci avait réalisé dans quel piège elle venait de tomber, et refusa de retirer son dernier rempart. Les autres joueurs insistèrent un peu, sans s’énerver. Aussi, pour que l’ambiance ne tombe pas totalement, escort fethiye Adrien lui proposa de se lever, et, au lieu de retirer sa jupe, de faire le tour de la table pour servir tout le monde. Elle accepta et passa entre les jambes pour remplir tous les verres. Tous les joueurs en profitèrent pour admirer ses seins de près et mater son cul quand elle se penchait en avant.La partie repris. Au premier tour, Sorguap perdit, et, sans hésitation, se leva pour retirer son boxer. Son sexe était totalement bandé, et, à peine libéré, vint se plaquer sur son ventre. Il s’excusa auprès de Josie, en lui précisant qu’elle était la principale cause de son trouble !Au tour suivant, Josie perdit de nouveau, mais elle refusait toujours d’ôter son dernier vêtement et proposa de nous abandonner. Les trois qui étaient entièrement nus objectèrent qu’eux avaient joué le jeu, et qu’ils exigeaient son vêtement sur la table… L’ambiance avait changé et était un peu plus électrique, je pensais que mon épouse devait se retirer, mais je n’intervins pas, un peu excité et curieux de voir jusqu’où elle irait.Dg proposa à mon épouse de refaire une partie à quitte ou double. Tout le monde attendait de savoir ce qu’il voulait. Il lui proposa, soit de se déshabiller immédiatement, soit de faire une dernière mène. Si elle gagnait elle gardait sa jupe, si par contre elle perdait, elle devrait caresser tous les sexes, c’est-à-dire les masturber tous les cinq. Je m’attendais à ce qu’elle pose son vêtement sur la table pour mettre fin à la partie. Encore une fois elle me surprit et demanda les cartes. La tension était palpable, tout le monde posa ses cartes et il fallut se rendre à l’évidence, Josie avait perdu !Elle ne bougeait pas, personne ne disait rien. Ce fut l’un des voisins de Josie qui se leva le premier. Il se tourna vers elle, en flattant doucement son sexe avec sa main, et attendit. Elle le regarda, son regard passant de son visage à son sexe. Tout cela me semblait irréel, mais je ne voulais pas intervenir. Au bout de quelques longues secondes il lui prit la main et la posa sur son membre. Elle le laissa faire, mais restait passive, c’était davantage lui qui se masturbait avec la main de mon épouse, qu’elle ne le caressait. Son autre voisin se leva à son tour, prit l’autre main de Josie, et la posa sur son sexe gonflé et dur. Je vis Josie commencer une lente masturbation. Adrien accélérait les caresses de Josie, soudain il se crispa, lâcha la main de mon épouse qui continua sa caresse jusqu’à ce qu’il éjacule. Alors il s’effaça, pour que Dg vienne prendre sa place.Josie saisit son sexe et débuta sa caresse. Dg posa sa main sur le sein de mon épouse et essaya de la caresser. Elle lâcha le pénis pour écarter sa main, car il n’était pas convenu qu’elle se laisse peloter. Quelques instants plus tard, il tenta une nouvelle approche sur sa poitrine, avec le même résultat. Mais à la troisième tentative, elle le laissa faire, Whynot entrant en jeu pour s’occuper de l’autre sein. Mon épouse cessa ses mouvements sur les deux membres qu’elle avait en mains. Inutile de continuer à chauffer à nouveau leurs propriétaires, puisqu’ils s’excitaient davantage en lui caressant fethiye escort bayan la poitrine. Ainsi son supplice finirait plus rapidement…Cependant, je voyais son attitude évoluer, elle semblait commencer à prendre du plaisir sous les caresses. Les deux acolytes semblaient également apprécier ses mains douces sur leurs sexes, et c’est assez rapidement qu’ils jouirent de concert sous ses doigts. Dg éjacula vigoureusement, les premiers jets de sperme atterrirent sur la jupe de Josie, de longues traces blanchâtres maculant le tissu bleu nuit. Whynot giclait à son tour, c’est le visage de Josie qui s’en trouvait maculé, Il posa son index sur sa joue, étala légèrement la crème, puis présenta son doigt à la bouche de mon épouse. Il força légèrement le passage, et Josie ouvrit les lèvres pour lui lécher doucement le doigt et gouter sa semence.Sorguap s’approchait à son tour, pour profiter des caresses de mon épouse. Il retira son slip et dévoila un sexe de taille peu commune. Il ne bandait pas encore mais son braquemart était déjà beaucoup plus volumineux que la moyenne. Il s’approcha et elle prit son sexe en ses deux mains. Le pénis du grand costaud la troublait, elle ne le quittait pas des yeux. Sorguap fit pivoter Josie vers lui et prit ses seins dans ses mains. Il lui malaxait la poitrine et de temps en temps prenait ses tétons entre les doigts en les tournant délicatement. Elle semblait commencer à éprouver du plaisir sous ces caresses. Doucement, Sorguap appuya ses mains derrière la tête de Josie, et rapprocha son visage de son membre, maintenant bien dur. Elle tourna la tête au dernier moment, maintenant il frottait son gland contre sa joue. Elle continuait de le masturber mais refusait de le prendre en bouche. Lui, avait posé sa main droite sur la cuisse de Josie et l’approchait petit à petit de son entrejambe. Elle ne résista pas, au contraire, elle ouvrit légèrement les jambes pour lui faciliter le passage. Il ne se fit pas prier et passa ses doigts sous la jupe. Mon épouse semblait apprécier cette caresse et gémissait doucement. Elle avait maintenant tourné la tête vers le dard qui se présentait et tout en le masturbant, elle le touchait du bout des lèvres.Sorguap, de son côté, ne restait pas inactif. Malgré la présence de la jupe, il avait réussi à glisser ses doigts entre les lèvres intimes de Josie, et les faisait aller au rythme de ses caresses. Elle n’était pas loin de la jouissance. Voyant cela, il en profita pour enfoncer un peu plus sa queue, elle se laissa faire et ouvrit un peu plus la bouche pour l’accueillir. Il allait et venait dans sa bouche, de temps en temps il sortait son sexe pour le frotter entre ses seins.Nous étions spectateurs muets mais pas immobiles, nous n’arrêtions pas de nous branler, quand, brusquement, elle se cabra : elle venait de jouir sous ses caresses. Elle continua sa fellation encore quelques instants et il se crispa à son tour. Elle retira de sa bouche le membre turgescent juste avant qu’il ne jouisse en elle. Il gicla abondamment sur le visage cramoisi d’excitation. Elle ne dit rien, n’ayant même pas un regard pour le membre fraîchement dégoulinant de sperme et de saliver.Josie se leva, prit ses vêtements avant de se diriger vers la salle de bains, sans un mot ni un regard pour moi, je me masturbais frénétiquement en la regardant s’éloigner puis éjaculais troublé par le déroulement de cette scène improvisée, y aurait-il une prochaine fois ?

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir